Les bassines, qu'est-ce que c'est ?

Explications pour ceux qui ne sont pas tombés dedans étant petit...

Voir aussi et surtout la fiche info grand public réalisée par le collectif, dans la rubrique Documents !

 

 

Il s'agit de stockages d'eau gigantesques au milieu des champs :

  • Plusieurs hectares par bassine (7 à 18ha d’emprise foncière pour le projet de la Sèvre niortaise – Mignon),
  • Des digues d’environ 10 m de hauteur et une membrane plastique pour étanchéifier la bassine,
  • Alimentés non pas par l'eau de pluie, mais par pompage en nappes (principalement) ou rivières en hiver pour servir à l'irrigation l'été.

 

Une bonne idée en théorie ? En pratique, l'hiver 2017 n'a pas permis de remplir les bassines existantes faute d'eau, le préfet de Vendée a autorisé des remplissages en dehors de la période autorisée, et on continue à pomper et assécher les rivières en été !

 

Tout ça avec de l'argent majoritairement public (le projet initial des 19 bassines du bassin de la Sèvre coûte 60 millions d'€ au total, dont environ 70% d’argent public). Cet argent, donné aux irrigants est autant d'argent qui n'ira pas aux autres agriculteurs, ni à la recherche, ni au financement de mesures permettant de garder l'eau dans les sols ou de l'économiser…

 

Ces projets n'intègrent pas de réflexion globale sur la gestion de l'eau à l'échelle des territoires (rehausse des seuils liés aux prélèvements, mesures agronomiques et paysagères, actions d'économies d'eau, conditions de remplissage...).

 

de nombreux projets sont prévus sur l'ensemble du poitou-charentes